AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 welcome to hell.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Halle Costelloe
avatar
♡ since when : 20/02/2016
♡ sweet words : 44

□ YOU WANNA BE MY LOVER
• things to do. :
• kiss yestarday goodbye. :
MessageSujet: welcome to hell.    Mer 25 Jan - 19:25


(○○○)

La nuit avait été très courte. Entre le fait qu'elle avait emménagée seulement la veille et le fait que son colocataire était la réincarnation du diable, la belle avait bien failli pleurer toutes les larmes de son corps pour rentrer en Alabama, au revoir l'espérance de devenir un jour une grande photographe. Elle avait déjà bien cerné le personnage qu'il était et rien que de penser qu'elle allait partager son espace vital avec cet espèce d'énergumène lui donnait de l'urticaire.  Elle aurait dû se douter que cette recherche était bien trop louche et que personne n'avait répondu à l'appel. Elle se traitait d'idiote, d'imbécile heureuse d'être tombé dans le panneau. Il avait pourtant l'air sympa sur la photo. Elle aurait du suivre ce que sa mère lui a toujours dit : méfie toi des apparences. Elle avait dormi dans le canapé. Bien sûr monsieur n'avait pas prévu de chambre. Le canapé n'était pas confortable, il n'était pas confortable du tout même. Elle se leva avec d'horribles douleurs dans le dos. Pourquoi? Pourquoi elle n'était pas partie alors qu'il était encore temps? Elle prit une grande respiration pour se détendre. Aujourd'hui sera un jour meilleur, elle l'avait décidé. Elle rêvait un peu trop peut-être. Quoi de mieux pour bien commencer la journée qu'un bon petit déjeuner. Elle se dirigea vers la cuisine, un sourire pétillant aux lèvres. Elle essayait de voir le côté positif de la chose. Elle était à Philadelphie, elle allait réaliser ce qu'elle a toujours désirée et puis elle avait un toit, encore heureux. Elle se mit aux fourneaux et prépara de bons pancakes. Une vieille recette à sa grand-mère malgré qu'il manquait la cannelle. Mais il vivait sur quelle planète ce mec au juste? Elle leva les yeux au ciel en abandonnant l'idée de fouiller dans les placards. L'odeur se rependait dans tout l'appartement et apparemment il s'était introduite également dans la chambre de celui qu'elle taira le nom puisqu'elle avait entendu derrière elle des pas qui se rapprochait de la cuisine.    - Bon j'espère que ça te dérange pas, mais je me suis permise de faire le petit déj'. Le petit déj' de la paix parce qu'hier cela ne s'est pas vraiment passé comme prévue.  - Comme elle l'avait prévue. Il avait certainement déjà cerné son personnage.  Miss parfaite était bel et bien son surnom.   - Je suis certaine qu'on peut collaborer pour que tout se passe bien.   -  S'exclama-t-elle en lui déposant une assiette bien garnie de pancakes sous le visage et en le regardant intensément pour qu'il comprenne où est-ce qu'elle voulait en venir. Manipulatrice à souhait en plus de tout. Elle pensait l'amadoué avec de la bouffe, mais elle se mettait bien le doigt dans le nez. Elle était encore loin de s'imaginer à qui elle avait affaire.      
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jace Reed
avatar
♡ since when : 20/02/2016
♡ sweet words : 17

MessageSujet: Re: welcome to hell.    Mer 25 Jan - 20:17


(○○○)

La nuit avait été courte. Une soirée qui s’était éternisée, une belle fille. Une blonde, ou bien une rousse ? Il se souvient déjà plus le Reed, elle était plaisante sur le moment. Il avait même squatter la chambre d’Al alors ça en valait surement la peine. Puis il était rentré, ou bien on l’avait foutu hors de chez Al car il avait voulu se taper Sam ? Ce détail était encore assez flou quand il dû émerger à cause d’un estomac trop râleur. Ce qu’il détestait se réveiller la panse râleuse, c’est pour ça qu’il n’avait jamais invité sa mère à rester chez lui, mais à favoriser une chambre d’hôtel à deux quartiers de chez lui. Alors bordel, qu’est-ce qui se passer chez lui ? Pourquoi ça sentait la bouffe de grand-mère ? Les couvertures collées à sa peau eurent du mal à le lâcher, ou l’inverse. Pourtant, il quitta bien son lit, les yeux mi-clos, presque nu comme un vers, ou bien, bien nu. Il s’en foutait royalement, il était chez lui, qui diable aurait son mot à dire sur sa tenue d’adam. Il était sculpté comme un dieu, et même petit détail avait son importance dans son anatomie parfaite. Il traversa l’appartement le cul libre au vent, et se retrouva dans la cuisine. Il se gratta l’arrière de la tête, en ouvrant les yeux encore embrumés. Il observa perplexe la brune à la peau chocolat. Sa voix n’était qu’un caquètement dans ses oreilles bourdonnantes. Il semblait être dans un bon vieux dessin animé où la bonne femme parlait en « bla bla ». Il fronça les sourcils en la stoppant d’une main levée. – T’es qui au fait ? – Il ne se souvenait pas le Reed. Il avait la mémoire tellement courte, qui battait peut-être même le poisson rouge, ou sa copine Dory. Bordel, Dory, ça lui donnait envie de passer sa journée le cul nu posé sur le canapé, devant les animés de son enfance, ou bien des nouveaux venus du Japon. Jace observa d’un air dédaigneux les sorte de muffins qui lui faisait face. – Enfin j’m'en contre fou, pousse-toi. J’ai pas envie de crever par cette merde. – Il ne mentait pas Jace, il était allergique au gluten. Ces délicieuses merdes pour les autres, auraient pu lui provoquer un choc anaphylactique et direction la boite en bois. Très peu pour lui. Le carnaval de la Nouvelle-Orléans arrivait, et avec lui de jolies nénettes à culbuter. Quelle fantastique période de l’année ! Il se servit un bol de céréales et se dirigea vers le salon, son cul fièrement exposé au monde. – Au fait belles jambes, ferme la porte sans me la dégonder, la dernière me doit encore 400 $ - Il se laisse tomber alors sur son canapé, ses jolies fesses se lovant contre un oreiller qu’il avait dû laisser là. Quelle fabuleuse idée, son fessier royal appréciait l’idée. Il alluma la télé et se laissa pénard devant la télé une journée de repos.       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Halle Costelloe
avatar
♡ since when : 20/02/2016
♡ sweet words : 44

□ YOU WANNA BE MY LOVER
• things to do. :
• kiss yestarday goodbye. :
MessageSujet: Re: welcome to hell.    Mer 25 Jan - 21:13


(○○○)

 Ce n'était pas possible. Elle était dans un cauchemar et il ne lui fallait qu'une belle gifle pour la réveiller.  Le pire dans tout ça c'est qu'il était sérieux. Elle n'arrivait même plus à parler, les mots ne voulaient pas sortir d'entre ses lèvres. Son visage se décomposa. C'est quand il se leva pour prendre cette stupide boite de céréales qu'elle failli faire un infarctus. Bordel, les mecs étaient vraiment obligés de se promener nu comme un cailloux. Faut dire qu'elle n'en avait pas vu beaucoup des mecs nus dans sa vie. Sa vie sexuelle n'avait jamais été très fructueuse. On se demande pourquoi.. Elle ferma les yeux comme une gamine ne voulait pas se laisser attirer par une certaine attraction qu'elle allait regretter. Elle essaya de rester zen, mais elle sentait que si il disait un mot de plus ou faisait quelque chose de déplacer, le volcan qui était en elle allait exploser. Elle se répéta dans sa tête des phrases réconfortes, en se disant que tout ira bien, qu'elle était là pour réaliser son rêve. Courage ma belle, courage. Elle le regarda bouche bée en essayant que son regard ne dévie pas sous la ceinture du monstre qui allait la rendre chèvre. Il venait de poser son postérieur sur le coussin où elle avait dormi et où elle allait certainement dormir de nouveau. La cerise sur le gâteau, il la prenait pour l'une de ses conquêtes.  Le pancakes qu'elle avait entre les mains était maintenant décomposé, écrabouillé, réduit en miette. Elle l'aurait bien fait avec sa tête à lui, mais la tenue de détenue ne lui va pas au teint. Elle prit une grande respiration et son sourire bien faux accroché à son visage. Il voulait jouer à ce petit jeu et bien il allait être servi. Elle se rua et se posa sur la table basse du salon juste devant lui pour ne pas qu'il est le plaisir de la vue de la boite à images. Elle lui donna la couverture pour ne pas avoir la vue de son entre-jambe, pas que ça allait la déconcentrer non, mais quand même un peu.     - De un, je ne suis pas l'une de tes conquêtes, peut-être quand les poules auront des dents, mais ça si tu es suffisamment intelligent, tu sauras que ça n'arrivera jamais. Oh mais que dis-je si tu étais intelligent tu te serais souvenu que je suis ta nouvelle colocataire et que le plus important dans tout ça, c'est que  je vais paye le loyer.. Ce n'est pas ça que tu cherchais quelqu'un pour payer ces sales factures pour ne pas avoir à les payer toi même?  - Lança-t-elle avec son petit air de sainte-nitouche.   - Et de deux..    - Elle ne termina pas sa phrase, mais c'était pour une bonne raison. Elle s'approcha dangereusement et renversa "accidentellement" le bol de céréales qu'il avait dans les mains. - Maintenant tu peux apprécier ton petit déjeuner.   - Son petit sourire malicieux resta accrocher à son visage. Elle était bien fière d'elle pour le coup.      
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jace Reed
avatar
♡ since when : 20/02/2016
♡ sweet words : 17

MessageSujet: Re: welcome to hell.    Jeu 26 Jan - 15:23


(○○○)

Il s’en contre fou de qui est cette belle brune qui est là. Il en voit tellement défiler Jace, qu’une de plus ou une de moins ça ne fait pas de grande différence. Elle fait pourtant partie d’une catégorie que Jace fuit comme la peste. Les bonnes à marier. Doux Jésus, pour un pari c’est cool, pour « j’ai rien trouvé mieux la veille » ça craint pour lui. Il ne se souvient même plus où il l’a ramassé celle-là. Chez Al ? Probablement pas, elle avait trop de classe pour ça, quoi qu’elle pouvait être aussi classé dans la catégorie des grandes naïves alors pourquoi pas. Il priait juste pas qu’elle était une vierge, car là ça craint vraiment pour Reed. En tout cas c’est une belle chieuse qu’il avait chez lui. Une emmerdeuse qui comprenait pas l’anglais, et qui était très collante. La voir se poser devant lui avec sa pauvre détermination de mauviette l’exaspère un peu plus de minute de minute. On ne lui gâche pas un épisode de Dragon Ball Z, elle a reçu quoi comme éducation ? Même chez les nonnes on apprend qu’on ne doit pas faire chier un garçon qui regarde le dessin animé de son enfance. Bien obligé de l’écouter jacasser, il en comprend presque l’essentiel. Une colocataire depuis quand il voulait un colocataire chez lui ? Depuis…. Cela lui revient d’un coût. Il se souvient du vieux qui lui réclamer le loyer qu’il avait pas versé le mois dernier. Il a du retard, mais surtout fauché. Ses machines de sports lui avaient revenu bien plus que ce qu’il avait prévu. Tellement dans le rouge, on le menaçait par mail de lui arrêter netflix. Bordel netflix quoi ! Ça lui avait fait un électrochoc et il avait passé cette fichue annonce. Alors c’était elle qu’il avait pris la veille avant de partir en soirée, déjà arraché avant de partir ? Pourquoi déjà ? Ah oui ses jambes, il pensait juste à sauter quand il l’a choisi. Payer le loyer, c’est ce qu’il retient de son baratin de nonne. – Okay la vierge ! Tu payes, tu restes. Juge pas sinon tu dégages, ça c’est la règle une. Règle numéro deux, les poules ont déjà des dents, alors ton temps est compté ma belle. J’suis sûr que tu me remercieras après, elles le font toutes et en redemande. Mais je tiens à te prévenir, j’ai pas le temps de revenir sur des terrains déjà faits. – Il la regarde de ce regard carnassier, de bonne humeur, cette humeur qui le rend détestable, mais cette même humeur qui fait pourquoi il est ici. Elle se venge sur lui comme une gamine. Il regarde son entre-jambe recouvert mouillé par le lait de ses céréales et sourit d’un air victorieux. Il se redresse et fait tomber la couverture à ses pieds. Bien plus près d’elle qu’il n’a espéré, il est bien fier d’exhiber son engin à quelques centimètres du visage angélique de la demoiselle. – Paraît pas si dégoutée. Vous êtes toutes les mêmes. Horrifiées au début mais vous en redemander ensuite. – Le pacha de l’appartement s’étire en prenant tout son temps avant de se faufiler jusqu’à la salle de bain. – Si tu veux bien ramasser tes conneries, j’aimerai bien que ça ne tache pas ma moquette. – Il s’engouffra dans la salle de bain avant même l’entendre répliquer. Il était en forme le Reed. Il voit des tas de possibilités à cette colocation, mais surtout il compte bien en profiter au maximum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Halle Costelloe
avatar
♡ since when : 20/02/2016
♡ sweet words : 44

□ YOU WANNA BE MY LOVER
• things to do. :
• kiss yestarday goodbye. :
MessageSujet: Re: welcome to hell.    Jeu 26 Jan - 16:19


(○○○)

 Bon c'est décidé, elle allait avoir besoin d'un psychologue et du meilleur pour pouvoir supporter tous les jours cet espèce d'animal. Les encouragements à elle-même n'allaient pas fonctionner cette fois-ci. Il allait lui falloir des anti-dépresseur et un bon stock de vodka. Elle était même étonné de penser à l'alcool alors qu'elle buvait très peu et elle comprenait pourquoi en vue de mister Reed qui s'était bien fait plaisir la veille. Un vrai macho, elle était tombé sur le roi des machos. Son petit monde parfait était en train de s'effondrer en mille morceaux. Ce regard qu'il lui lançait l'agaça fortement. Une vraie tête à claque, elle lui en aurait bien retourné une, mais elle n'avait pas envie de partir maintenant. Peut-être quand elle aura assez d'argent pour sa galerie de photos, elle se laissera tenter, mais pour le moment, elle devait simplement sourire et encaisser les coups. Elle regretta tout d'un coup de lui avoir renverser son bol. Elle grimaça lorsqu'il se leva, aucun regard vers son engin. Elle releva le regard, un regard noir avant de faire semblant de vomir. Il pouvait toujours rêver. Cela n'arrivera jamais. JAMAIS! Elle ne jeta aucun regard vers lui alors qu'il partait vers la salle de bain et s’écroula presque au sol. Un vrai cauchemar, si elle pouvait se réveiller maintenant cela serait bien malheureusement elle ne dormait pas, elle était bel et bien là. Elle ramassa sa bêtise qui n'avait pas du tout fonctionner et balança le bol dans l'évier en manquant presque de le casser. Elle avait les nerfs à fleur de peau. Elle aurait bien retourner tout l'appartement, elle aurait bien fait ses bagages pour retourner en Alabama, mais elle n'allait pas lui donner cette chance de s'avouer vainqueur de cette guerre qui ne venait que commencer. Il était hors de question qu'elle s'en aille et elle allait rester, elle allait l'emmerder jusqu'à temps que ses rêves se réalisent. Elle attrapa le torchon et frotta la moquette avant de se rendre compte qu'elle était en train de commettre une erreur. Elle reposa le torchon. Oh non, elle n'allait pas être la bonne de service.  Si il ne voulait pas que le lait tâche sa belle moquette, il n'avait qu'à l'essuyer lui-même. Elle se posa sur l'un des tabourets autour du plan de travail de la cuisine et essayant de ne pas penser à ce qui allait se passer par après. Elle craignait encore le pire quand il allait sortir de la douche. Elle attendait son tour. Il prenait bien son temps, elle pariait qu'il faisait ça simplement pour la rendre encore plus dingue qu'elle ne l'était déjà. Elle entendit la porte s'ouvrir, elle se précipita alors avec fureur dans sa valise pour chercher une tenue pour enfin profiter de la salle de bain. Elle lui lança un regard de tueuse, le poussa et claqua la porte derrière elle. Elle ferma la porte à clé pour être certaine de ne pas être surprise nue, il serait encore capable. Elle ferma les yeux et respira un bon coup. La douche allait lui faire du bien, elle allait pouvoir se détendre quelques instants avant de retomber dans ce cauchemar. Elle laissa couler l'eau sur son visage. La douche lui avait fait du bien, elle s'en extirpa après quelques instants et se sécha le corps avant d'enfiler sa tenue du jour. Elle était toujours bien apprêtée, d'ailleurs elle préparait toujours sa tenue la veille. Elle n'aimait pas ne pas avoir le contrôle et heureusement qu'elle l'avait encore sur ça parce qu'elle sentait bien qu'avec Jace, elle ne l'aurait plus sur beaucoup de point. Enfin habillée, elle ouvra doucement la porte et regarda simplement le couloir en passant sa tête comme-ci il allait lui tomber dessus. Aucun danger à l'horizon, elle se dirigea vers le séjour et remarqua qu'il avait repris la même place que tout à l'heure.  Elle resta silencieuse, elle n'avait pas envie de lui parler surtout qu'ils n'avaient strictement rien en commun alors à quoi bon essayer d'entamer une conversation. Elle fit comme chez elle et se prépara un café, le café qu'elle n'avait pas su boire ce matin. Elle bu une gorgée et se retourna pour l'observer alors qu'elle s'était promis de faire comme-ci il n'existait pas. Elle était bien contradictoire. Il avait cette aura étrange qui lui donner envie de s'y frotter, mais en même temps de le repousser. Elle jouait avec le feu, mais il était certain que ses ailes allaient être brûlées et réduites en cendre.    
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jace Reed
avatar
♡ since when : 20/02/2016
♡ sweet words : 17

MessageSujet: Re: welcome to hell.    Jeu 26 Jan - 21:46


(○○○)

L’eau chaude vint caresser et envelopper son corps. Son esprit lui vagabondait comme la vapeur que provoquait la douche. Immobile il se repassait, ou plutôt tentait de se remémorer les évènements de la veille et du matin, en relation de proche ou de loin avec la belle brune qui avait maintenant élue domicile chez lui. Il se demandait, il était trop curieux de voir comment cette cohabitation allait évoluer. Tout pouvait conduire au pire ou juste au plus jouissif des plans. Peut-être qu’il la prendrait comme un défi. Un challenge qu’il va relever, se délecter à réaliser. Il ne savait pas encore, peut-être était-elle trop facile comme les autres. L’ennuie commençait à le gagner ces derniers jours, il avait besoin d‘actions, d’épreuves. Il se délecta de l’eau chaude, il se laissa au vide dans l’esprit. Il ne se priva pas pour profiter de l’eau chaude plus que raisonnablement. Il n’avait pas la notion du partage et ne l’aurait pas avant bien longtemps. Une fois sortie de la douche il attrapa ses affaires reposant sur des cintres préparer la veille et les enfila rapidement. Il prit quand même son temps pour se préparer. On n’était pas impeccablement parfait en claquant des doigts comme cette très chère menteuse de Mary Poppins. Il voulait toujours atteindre la perfection, car c’était ce qu’il était quand il sortait de lui. Le mec parfait c’était ce qu’il était. Le gendre idéal, il le prétendait tellement bien que tous tombaient dans le piège. Une image parfaite cachant un salopard de première, dissimulant ce mec que personne ne pensait qu’il pouvait être. Il se parfuma pour terminer le tous, joli papier cadeau, cadeau empoisonné. Il sortit alors de la salle de bain fin prêt pour sa journée. Il aperçut à peine la furie brune qui s’engouffra dans la salle de bain. Il hésita un long moment avant de lui faire la désagréable surprise du verrou cassé, mais il se convint d’être raisonnable et de la laisser s’adapter à lui. La blague ne sera que plus drôle plus tard. Arrivé dans la cuisine il décida de jeter le poison qui aurait pu le tuer dans la poubelle, et de ranger. Il était peut-être un beau mec, il était soigneux malgré cette apparence de flemmard. Il aimait l’ordre et le rangement, même s’il ne se foulait pas, il aimait à garder son appartement propre, du moins pour ses conquêtes. Il râla dans sa barbe pour sa moquette, ça lui ne plaisait pas qu’il est fait entrer chez lui une fillette qui se venge avec de la nourriture. Une fois le tout lavé, rangé, retapé, il se reposa sur le canapé et relança son épisode qu’il avait manqué par la faute de l’autre folle. Il ne resta pourtant pas en place, alors que l’épisode défilait à la télé il se dirigea vers sa cuisine ouverte et commença à faire les placards pour faire une liste de courses. Il était méticuleux, et très prévenant. Une fois finit, il resta posé contre le plan de travail à attendre. Il remonta ses manches sur ses avants bras, d’un air à peine concerné ou concentré. Il fut définitivement attiré par le canapé et se reposa là où il était au détail qu’il déposa sa veste à côté de lui afin de sortir une fois que la folle était là. – Ça va tu ne te foules pas. – Lança-t-il alors qu’il l’entendait revenir. – Bouge ton joli fessier princier, on va faire les courses, je ne tiens pas à ce que tu m’empoisonnes. Oh, règles numéro trois. Ici on mange que ce qui passe le pas de cette porte, apporté par un livreur ! On n’achète que du périssable. – Il se redressa, veste sur le bras et passa sur le bout de son nez ses lunettes de soleil. Il passa devant elle en ignorant totalement la demoiselle bien apprêtée. Il en voyait tellement de jolie fille que celle de son appartement n’avait pas de réel intérêt particulier, du moins pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Halle Costelloe
avatar
♡ since when : 20/02/2016
♡ sweet words : 44

□ YOU WANNA BE MY LOVER
• things to do. :
• kiss yestarday goodbye. :
MessageSujet: Re: welcome to hell.    Jeu 26 Jan - 22:24


(○○○)

 Mais qu'est-ce qu'il avait encore, il ne va donc jamais s'arrêter? Est-ce qu'il a un bouton off? Elle termina sa tasse de café et leva les yeux au ciel. Il en avait pas marre avec ses règles. Bon d'accord, elle allait vivre chez lui, mais est-ce qu'elle aurait un minimum de liberté. Elle rêvait certainement éveillée la belle brune, mais l'espoir fait vivre. Elle le suivit en traînant les pieds. Bon le côté positif c'est qu'elle allait pouvoir découvrir un peu Philly, mais le gros point négatif, c'est qu'elle était avec lui. Elle resta derrière lui avant de se décider à se mettre à sa hauteur en le défiant du regard malgré qu'elle ne voyait pas le sien derrière les verres teintés de ses lunettes de soleil. Elle n'aurait jamais cru ça de lui. Jace Reed était en fait une diva. Ça l'a faisait bien rire intérieurement ou peut-être pas complètement intérieurement, un rire s'échappa de ses lèvres avant qu'elle n’accélère le pas. Elle ne savait même pas où ils allaient. Elle n'avait pas du tout l'air idiote.. Arrivé en bas de l'immeuble à appartements, elle le regarda sortir et elle essaya de le rattraper avant de le perdre de vue. Elle n'aurait pas du mettre des talons aujourd'hui avec la nuit qu'elle avait passée, la maladresse allait refaire surface. Ils arrivèrent devant une petite épicerie bio, l'épicerie du coin. Elle rentra avec lui et le laissa faire ses courses ne voulant pas contredire monsieur. Elle était de corvée à pousser la cadis, elle n'avait pas eu le choix puisqu'il lui avait presque jeter le machin roulant en écrasant presque ses pieds. Elle respira un bon coup. Le yoga! Voilà ce qu'il allait lui falloir en plus des rendez-vous chez le psy. Les rayons défilaient, elle avait l'impression qu'il s'arrêtait à chaque mètre.   - Tic tac, tic tac, ... Madame a bientôt fini son shopping?    - Lança-t-elle en étant presque avachie sur la poignée du cadis. Elle n'aurait vraiment pas du mettre ses saletés de talons, elle regrettait terriblement. Au rythme auquel il avançait, ils allaient restés là toute la journée. Elle était certaine qu'il le faisait exprès, elle n'était même plus étonnée alors que cela ne faisait même pas 24h qu'ils s'étaient rencontrés.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: welcome to hell.    

Revenir en haut Aller en bas
 

welcome to hell.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Présentation de Hell Mafia
» Attaque des zombies : Deliver me to hell
» Présentation de Hell Caporal
» Partie Hell Dorado - Vendredi 13
» Hell Monster...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: rp zone :: philadelphie - pennsylvanie-