AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 hymn for the weekend

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Laney Hastings
avatar
♡ since when : 20/02/2016
♡ sweet words : 53

MessageSujet: hymn for the weekend   Dim 21 Fév - 12:43




Said I can't go on, not in this way
I'm a dream, I die by light of day
Gonna hold up half the sky and say
Oh, we are omen




Telle une ombre qui passe le coin d’une impasse. Tel un courant d’air qui s’engouffre par une fenêtre et s’échappe par une porte qui claque derrière son passage. Laney a pris soin d’être la plus discrète possible. La tignasse rousse de la princesse s’est faufilée hors du château s’en encombre au petit matin, ne croisant que le bruit lointain des travaux des domestiques. Faisant faux bond à toute cette institution ancestrale, elle s’échappe d’une journée encore faîte de faux semblant, de sourires froids et de chuchotements dans son dos. Elle a même invité son nouvel ami un peu trop british à son goût à une sacrée partie de cache-cache. Elle remonte l’allée de gravier avec ses converses aux pieds, la tête couverte de son bonnet. Elle fait penser à toutes personnes qui résident au château pour y travailler. Elle passe le pas de la porte sans encombres et s’engouffre dans les rues de la capitale d’un pas sautillant, libérer de toute contrainte. Elle flâne dans les rues, arpente les impasses. Ses écouteurs visés dans ses oreilles, le duo Coldplay/Beyoncé dans les oreilles, elle s’arrête ici et là devant les vitrines, ou les étals des exposants du marché qui étalent leurs produits de manière très attractive. Elle s’arrête achète quelques fruits qu’elle glisse dans son sac à dos en remerciant d’un sourire solaire le vendeur ravi d’avoir une cliente si belle et lumineuse. Elle avance en se déhanchant comme elle l’a toujours fait. Londres lui est bien trop grise et triste depuis son arrivée. Les gens semblent tous tristes et gris comme ce temps à faire fuir le soleil lui-même. Mais la musique la réconforte, Coldplay la fait sourire et lui sert de soleil, rayonnant par ce monde musical qu’elle chérie. Elle fredonne devant une boutique de bijoux. Tout est si jolis que l’envie d’entrée la titille. Elle va pour passer le pas quand elle remarque le regard brillant d’une petite fille haute comme trois pommes. « Hey beauty. You’re lost ? » La fillette secoue avec un grand sourire et désigne une dame devant l’étal d’un maraicher dos à elles. « You’re the princess ? » Laney penche sa tête sur le côté le sourire aux lèvres, rayonnante comme d’habitude. Elle s’accroupie devant la filette aux bouclettes blondes et au regard brillant de malice. « Yes, I’m the princess. And you, what’s your name ? » « Marnie. » La fillette se dandine, avec un énorme sourire collé au visage. « It’s a beautiful name. » Laney dégage le visage enfantin d’une bouclette de ses fins doigts. « You’re so pretty. » Laney rit doucement et depose un baiser sur la joue ronde de la fillette. « You’re much more pretty. » Elles rient ensemble. Laney laisse la filette prendre une de ses mèches rousses le regard brillant d’envie et d’admiration. « Marnie ! I told you to not annoy people. » « She doesn’t annoy me, don’t worry. » La mère de la fillette accorde peu d’importance à Laney qui se relève doucement en fixant d’un doux sourire la fillette. « But mum she’s the princess ! Princess Laney ! » La mère se fige et relève enfin son regard affolé sur Laney. « Your Highness… I’m so sorry for… » « Just… Just Laney please… And it’s nothing. You have a pretty nice girl. She’ll be a perfect princess. » Laney adresse un clin d’oeil à la fillette avant de s’adresser de nouveau à la mère. « I gonna go. Have a good day ! » Sur ses mots elle entre dans la boutique. Elle adresse un chaleureux bonjour aux vendeuses qui ne perdent pas de temps pour chuchoter entre elles. Laney arpente les rayons de la boutique admirative des bijoux qui lui font face. Elle s’arrête devant un présentoir de headbands minimaliste mais qui plairait à Bailey. Elle va pour en prendre un quand une main se pose sur son épaule. Elle manque de lâcher un cri perçant en se retournant violemment. Une main sur son cœur battant la chamade, elle fait face à Virgile le regard sévère, l’air renfrogné. « You scared me ! Are you a fucking idiot or you try to kill me ! » Elle le fixe les sourcils froncés lui donnant un air adorablement furieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virgile Leister
avatar
♡ since when : 20/02/2016
♡ sweet words : 27

MessageSujet: Re: hymn for the weekend   Dim 21 Fév - 14:36


✻✻✻✻✻✻✻✻✻✻✻✻✻✻✻✻
Said I can't go on, not in this way
I'm a dream, I die by light of day
Gonna hold up half the sky and say
Oh, we are omen
 Il était tôt, il fumait un cigarette tout en regardant l'horizon, tout en essayant de garder une œil sur la porte. Virgile aperçu tout d'un coup la petite tête rousse, la princesse se faufiler en dehors du château. Un énième soupire de désespoir s'échappa de ses lèvres. Petite naïve, elle n'allait pas échapper aux yeux de lynx de son garde du corps. Elle avait l'aura d'une vraie princesse, mais l'esprit d'un jeune tigre insignifiant des dangers de la vie. Il la suivit discrètement, tout en restant loin d'elle pour ne pas qu'elle remarque son ombre et pour ne pas qu'elle se sente observer. C'était dans leur pacte, mais il ne pouvait guère échapper aux règles et aux conditions de son métier. Il devait la protéger quoi qu'il arrive, il l'avait promis, il l'avait juré. Ce n'était pas une parole en l'air, il allait prendre soin d'elle jusqu'au bout et même si il devait mourir pour sauver sa vie, il le ferait. Lorsqu'elle s'arrêta pour discuter avec une fillette, il fit semblant d'acheter quelques fruits tout en tendant l'oreille sur la conversation. Il avait un regard attendri sur la scène qui venait de se produire, mais ce regard disparu lorsqu'il redescendit de son nuage de rose de tendresse. Il se répéta de ne pas oublier ses obligations à haute voix malgré que sa raison, ses pensées se portait sur les jolies prunelles de Laney et de son regard curieux qu'il aimait tant. Elle entra dans la boutique et il se précipita pour rentrer à son tour. Il la suivit jusqu'à un présentoir où elle s'arrêta un instant et déposa sa main sur son épaule.  Elle se retourna violemment ce qui fit rire intérieurement Virgile, mais il reprit son regard habituel, son regard sévère, ce regard tellement froid comme son cœur de glace. - You scared me ! Are you a fucking idiot or you try to kill me ! - Il aime son air, ses petits sourcils qui se fronçaient à chaque fois qu'elle était contrariée, ça lui donnait un autre charme. - Neither of the two. You're done? I can bring you back to the castle ? There are people waiting for you, you have important obligations and I don't want the blame falls on me when you're the fault, it will calm your spirit of adventure. You're not Wonder Woman, Laney - S'exclama-t-il en lui attrapant fermement le poignet. Maintenant qu'il l'avait sous son emprise, il était maître de la situation et rassurer sur le fait qu'elle n'était plus seule. Tout était sous contrôle ou du moins pour un peu de temps parce qu'il sentait la colère de la demoiselle à la chevelure de feu monter comme si elle était un volcan en éruption. Il allait subir la fureur de sa majesté royal, mais il s'en foutait guère, elle était sous sa responsabilité et il ne permettrait pas qu'il lui arrive quelque chose même pour une simple promenade en ville.       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laney Hastings
avatar
♡ since when : 20/02/2016
♡ sweet words : 53

MessageSujet: Re: hymn for the weekend   Lun 22 Fév - 9:36




Said I can't go on, not in this way
I'm a dream, I die by light of day
Gonna hold up half the sky and say
Oh, we are omen




Neither of the two. You’re done ? I can bring you back to the castle ? There are people waiting for you, you have important obligations and I don’t want the blame falls one me when you’re the fault, it will calm your spirit of adventure. You’re not Wonder Woman, Laney. – Elle ne l’écoute que d’une oreille. Elle le trouve agaçant, irritant, presque totalement dénué d’intérêt quand il agit ainsi. Il agit en british, elle est britannique, elle est même princesse britannique, mais elle déteste cet aspect austère, bien trop autoritaire pour cet esprit libre et frivole qu’elle est, lui est insupportable. Elle prend son temps, hausse un sourcil. De plus le fait qui lui saisisse le poignet soulève en elle, une vague de révolte. – You’re done ? I can answer ? – Elle pose une main puis une seconde sur ses hanches, le fixe avec agacement et presque dédain. – In the first time, let go of me ! So you did not learn not to touch a royal member without his permission? I’m the crown princess. Don’t touch me ! – Elle le fusille sur place, sans se débattre elle se sert juste de son regard impérieux. Elle ne se considère pas comme une princesse, mais parfois comme là elle se sert de ce statut à son besoin. Elle ne considère pas avoir des qualités princières pourtant ce petit être sauvage dégage cet assurance royale, cette autorité divine chez tout bon monarque de sa famille. Elle fait lâcher prise avec son seule regard en restant très calme. – Second, I am not done okay ? I have other planes for today and to bring me back to the castle isn’t party. My day is reserved for my pleasure and you’re not included in. – Elle appuie ses dires de son regard perçant, sauvage et un brin féroce. – Third, the world don’t turn around you, or my princely rank ? The castel can dispense of me today. It did than more twelve years. Forth, I can heal myself, alone. I already said you, I’m not in sugar. I don’t take myself for Wonder Woman ! I’m not. So I’ll pay a Bailey gift, I’ll go out now and I’ll go to do a picnic without you, without royalty. Have a good day Virgile. – Elle attrape le headbrand qui lui faisait de l’œil, alla le payer à la caisse. Les vendeuses la dévisagèrent surement médusé de la situation qui vient de se dérouler sous leurs yeux. Laney sort de la boutique dans une envolée de sa chevelure rousse, sans même jeter un regard à son garde du corps qu’elle compte bien semer une fois sortie. Elle marche sur quelques mètres d’un pas fière et assurée avant au coin d’une rue, courir avec la ferme conviction de le semer. Elle ne connait pas encore Londres, elle en a de vague souvenirs de ces balades populaires avec sa mère quand elles étaient en visite au château, mais elle était soi trop jeune, soit trop distraite pour avoir encré dans sa mémoire le dédale de chemin pavé de la capitale britannique. Elle se retrouve vite sur Piccadilly Circus. L’émerveillement la gagne et elle ne peut pas ne pas s’arrêter face à la fascination que lui procurent ces lieux. Elle tourne sur elle-même comme une enfant plongeant dans le monde de Neverland.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virgile Leister
avatar
♡ since when : 20/02/2016
♡ sweet words : 27

MessageSujet: Re: hymn for the weekend   Mar 23 Fév - 22:03


✻✻✻✻✻✻✻✻✻✻✻✻✻✻✻✻
Said I can't go on, not in this way
I'm a dream, I die by light of day
Gonna hold up half the sky and say
Oh, we are omen
  - You’re done ? I can answer ? - Sa colère bouillait de l'intérieur, elle était tellement agaçante quand elle ouvrait la bouche, mais directement qu'elle la fermait, elle redevenait adorable, adorablement adorable.  - In the first time, let go of me ! So you did not learn not to touch a royal member without his permission? I’m the crown princess. Don’t touch me ! - Elle avait raison sur ce point, il avait clairement fauté, mais elle le mettait dans un état pas possible à vouloir gambader en dehors du château, à vouloir jouer les aventurières. Il ne la quittait pas du regard, elle croyait que son autorité allait le faire faiblir, elle se mettait le doigt dans le nez, il allait la protéger quoiqu'il arrive même si elle le lui interdisait. Ce petit bout de femme avait un regard perçant les entrailles, elle avait un don, mais ça ne faisait pas peur à Virgile, ça ne l'intimidait encore moins.  - Forgive me , please Highness .- S'exclama-t-il en faisant une petite révérence comme il avait l'habitude de faire depuis qu'il connaissait la famille royal, il était catcher pour ce genre de chose et la moindre petite erreur, il s'en voulait. Seulement, on s'entend l'ironie dans ses mots parce qu'il le savait que cette petite tête rousse ne se considérait pas comme une princesse, une haut placé, non, elle était bien plus sauvageonne que ça.  - Second, I am not done okay ? I have other planes for today and to bring me back to the castle isn’t party. My day is reserved for my pleasure and you’re not included in. - Il ria de l'intérieur, bien sûr qu'il était inclue, il était inclue partout. La faute retomberait directement sur lui si il lui arrivait quelque chose alors bien sûr qu'il était de la partie et ça même durant ses jours de "repos", mais ça elle ne l'avait pas encore compris.  - Third, the world don’t turn around you, or my princely rank ? The castel can dispense of me today. It did than more twelve years. Forth, I can heal myself, alone. I already said you, I’m not in sugar. I don’t take myself for Wonder Woman ! I’m not. So I’ll pay a Bailey gift, I’ll go out now and I’ll go to do a picnic without you, without royalty. Have a good day Virgile.   - Il l'écoutait attentivement sans la contre dire, sans reprendre une seule de ses phrases digne d'une grande princesse. Il l'avouait, elle avait un discours pertinent, elle avait les bons mots, elle était structurée alors que sa folie et ses envies était déstructurées. Il la laissa partir, prendre la cadeau pour son amie, il n'allait pas l'en empêcher de toute façon, il allait la ramener au château quoiqu'il arrive à un moment de la journée. Il la suivit d'un air serein, il savait qu'elle allait essayer de la semer, sans vouloir se l'avouer, il la connaissait presque par cœur la rouquine, il la connaissait comme-ci il l'avait fait. Il leva les yeux au ciel lorsqu'il la vu sa silhouette galoper juste au coin de la rue. Petite naïve se disait-il.  Il marcha calmement jusqu'à la retrouver planter, des étoiles plein les yeux. Il aimait sa curiosité, sa façon de s'émerveiller sur des choses enfantines, elle réveillait en lui des sensations étranges, elle réveillait en lui l'homme qu'il était avant de devenir bodyguard, un homme qui aimait la vie, qui aimait les choses simples. Il était devenu renfermé, désagréable, beaucoup trop sérieux. Il redevenait lui-même, comme chez lui, comme sous le toit où il a avait grandit lorsqu'il était avec elle.  Il s'approcha lentement derrière son petit être avant de se pencher pour lui chuchoter quelques mots à l'oreille. - It's beautiful isn't it?-    
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laney Hastings
avatar
♡ since when : 20/02/2016
♡ sweet words : 53

MessageSujet: Re: hymn for the weekend   Jeu 25 Fév - 18:44




Said I can't go on, not in this way
I'm a dream, I die by light of day
Gonna hold up half the sky and say
Oh, we are omen




Forgive me, please Highness. – Elle grimace, tente de cacher son dégoût devant cette appellation. Elle le sait qu’elle fait la fine bouche, qu’elle est née avec plus que d’autres n’auront jamais, mais elle dissimule bien sous de divines, voir royales paroles. Elle sait manier les mots, ils n’étaient que ses seuls amis avant l’arrivée de Bailey dans sa vie. Laney a toujours eu le nez plongé dans des livres, et tout ce qui peut se lire. Puis la rouquine royale s’évapore, s’enfuit à tire d’ailes vers une nouvelle aventure. Elle se faufile, elle s’émerveille pour tout et rien. Un vieux conseil de sa mère lui trotte dans la tête depuis des jours : «  Sois ce que tu veux être pas ce que les autres veulent ce que tu sois. ». En suivant ce conseil au petit matin elle avait fait son sac, avait soudoyé une jeune femme de la cuisine pour quelques sandwiches et s’était faufiler par une porte de service. Et c’est pour ça qu’elle a fait tout ça. Se retrouver là, en plein cœur de Londres, dans ce pays qui est ancré dans ses veines. La vie de Londres dans le point de convergence qu’est Piccadilly Circus. Ce point de chute de tout bon touriste. Elle s’émerveille comme l’enfant qu’elle était il y a quelques années. C’est si beau, si animé, c’est cette image de Londres qu’elle veut voir. Silencieuse elle s’émerveille devant ce qui lui est offert jusqu’à ce que quelqu’un lui murmure quelque chose à l’oreille. -  It’s beautiful isn’t it ? – Elle sursaute et se retourne dans une envolée de chevelure pour lui frapper l’épaule de son poing de sauvageonne. – You decide to scared me jerk ! You’re stupide british ass you know ! – Elle le foudroie une énième fois et certainement pas la dernière fois de la journée. Elle remonte son colle de son duffle coat beige, et dissimule son petit nez rougie par le froid londonnien. – You don’t let me alone hm ? – Elle connait la réponse elle sait que ça sera un non retentissant. Elle soupire et fini par tirer sur le colle du blondinet en face d’elle. – Well, but you change your clothes ! I don’t want to someone reconized me like a princess with her bodyguard, so we will buy you new clothes now ! – Elle passe dans son dos et le pousse vers une boutique de vêtements pour homme bien décider à ne pas être accompagner de cet homme qui empeste le bodyguard à la ronde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virgile Leister
avatar
♡ since when : 20/02/2016
♡ sweet words : 27

MessageSujet: Re: hymn for the weekend   Sam 16 Juil - 22:50


✻✻✻✻✻✻✻✻✻✻✻✻✻✻✻✻
Said I can't go on, not in this way
I'm a dream, I die by light of day
Gonna hold up half the sky and say
Oh, we are omen
 Sa chevelure de feu fouetta son visage, elle fut l'éclair de sa journée. Il grimaça.   - You decide to scared me jerk ! You’re stupide british ass you know ! - Il leva les yeux au ciel. Il aimait ses insultes, il aimait sa fureur et son caractère de tigresse. Elle ne se laissait pas faire la petite demoiselle et pourtant, Virgile voulait absolument garder le contrôle sur la petite dame aux grands airs.    - You don’t let me alone hm ? - Il secoua la tête de gauche à droite, affichant la même moue antipathique. Même pas un mot, il était posé et pourtant à l'intérieur de lui, une énergie flamboyante grandissait chaque jour en la compagnie de cette princesse de feu.   - Well, but you change your clothes ! I don’t want to someone reconized me like a princess with her bodyguard, so we will buy you new clothes now ! - Il fut étonné par son geste. Sa main qui avait l'air si douce sur son col. Il ronchonna par contre sur ce qu'elle avait prévu pour lui. Il traîna les pieds alors qu'elle le poussait, le contact de ses mains lui donna des frissons cependant. Cette femme le rendait fou, tellement fou qu'il en perdait presque sa langue depuis quelques instants. En entrant dans la boutique, il soupira un bon coup. Elle allait déjà se faufiler parmi les rayons.  - I only like the black and if possible Italian shoes-  Sans gêne, il lui donna ses préférences et se mit sur un des sièges de la boutique, un petit sourire narquois sur le visage. Il allait certainement la rendre folle, mais si il arrivait à se faire respecter, il serait le plus heureux des hommes, mais c'était plutôt compliqué avec la rouquine qui le regardait déjà de haut rien qu'avec les petits mots qu'il venait de prononcer.   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laney Hastings
avatar
♡ since when : 20/02/2016
♡ sweet words : 53

MessageSujet: Re: hymn for the weekend   Dim 17 Juil - 14:46




Said I can't go on, not in this way
I'm a dream, I die by light of day
Gonna hold up half the sky and say
Oh, we are omen




Le magasin était plus grand et spacieux que ce qu’elle ne pensait vu de l’extérieur. Pour Laney, c’était une victoire de l’avoir trainé là. En plus d’empester le bodygard, Virgile empestait l’anglais aristocrate. Elle avait spécialement choisi des vêtements qui la ferait passer partout inaperçu, mais toute la manière de se tenir, celle d’être de Virgile criait, clamait haut et fort, il y a un membre de la famille royale à mes côtés ! Non, Laney ne pouvait pas se permettre de trainer avec un mec pareil, autant qu’elle se promène avec une pancarte lumineuse : Here, the princess Laney. Non vraiment, elle ne pouvait pas tout simplement trainer avec Virgile le bodygard. Elle espérait que sous ces vêtements, il y avait un homme, un jeune homme qui savait être « normal ». Elle arpentait déjà le rayon des chemises, sentant déjà les interdictions au t-shirt de monsieur Leister. – I only like the black and if possible Italian shoes. – Laney fit volteface avec un sourcil levé. Elle se pince les lèvres avant de lui adresser la parole d’un ton solennel. – And the sir desirs sugar or milk with his tea ? No black, no italian shoes, do you hear me mister ? No way ! – Elle met un terme à la conversation d’un claquement de doigts et une envolée de belles boucles rousses. Elle attrape deux chemises et lui envoie avec talent. – Follow me or I run ! – Elle ne lui jette même pas un regard et avance vers le rayon des pantalons pour hommes. Elle regarde quelques modèles avant d’envoyer pètre une vendeuse un peu trop collante. Elle fait face à Virgile et pose sur la taille du jeune home un pantalon pour prendre la bonne taille. – What’s your size ? Are you a girl ? Or maybe a toothpick ? – Il lui paraissait plus mince qu’elle ne le pensait en prenant son tour de taille comme référence. Grand, mince, plutôt séduisant, tout pour plaire, cela n’étonna guère Laney qui n’entendait que les gloussements agaçants des vendeuses derrière elle. – Do you have a girlfriend Virgile ? If no, take the numbers of these ladies, they tire me to giggling like that. – Une nouvelle envolée de boucles rousses et la voilà repartit en lui délaissant trois pantaloons dans les bras. Elle attrape un trench Burberry beige, qu’elle garde avec elle, puis s’en suit un gilet de lait bleu marine. Laney arrive enfin dans le rayon chaussures, elle pousse littéralement Virgile sur un siège, et désigne une boite de chaussure qu’on lui donne. Elle en sort deux rangers de ville marron qu’elle dépose devant les pieds de Virgile. – I said you, no italian shoes, no black, I don’t need of a bodygard, a friend can pass. But a bodygard ? NO WAY. You try or I run faraway that tonight ? You will fired ! Goodbye Virgile. Hello freedom. – Pour accompagner ses dires elle se permet de lui montrer sa jolie langue rose avec grâce et malice. – Choose Virgile, I don’t have my day for you. –  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virgile Leister
avatar
♡ since when : 20/02/2016
♡ sweet words : 27

MessageSujet: Re: hymn for the weekend   Jeu 21 Juil - 14:35


✻✻✻✻✻✻✻✻✻✻✻✻✻✻✻✻
Said I can't go on, not in this way
I'm a dream, I die by light of day
Gonna hold up half the sky and say
Oh, we are omen
 Le ton de sa voix était pire qu'une sonnerie de réveil, il était empoisonné.   - And the sir desirs sugar or milk with his tea ? No black, no italian shoes, do you hear me mister ? No way ! - Il allait lui répondre par un oui, mais cette furie s'était transformé en pimbêche. Il rattrapa les chemises au vol.   - Follow me or I run ! - Il se mit à la suivre en roulant le regard et en ronchonnant comme à son habitude. Il fit un petit bon lorsqu'elle se retourna vers lui, mais garda toujours la même expression. Blasé par les enfantillages de cette princesse furie.  - What’s your size ? Are you a girl ? Or maybe a toothpick ? - Il jeta ses yeux au ciel. Oui, il était plus mince qu'il ne le paraissait et alors? Virgile ne faisait pas vraiment attention à son image, il préférait garder son uniforme de garde du corps. Il était bien dedans, il n'avait pas besoin de toutes ses choses superficiels. Il riait bien sûr pour les chaussures italiennes, il n'en avait jamais possédé d'ailleurs. - Do you have a girlfriend Virgile ? If no, take the numbers of these ladies, they tire me to giggling like that. - Il regarda par dessus l'épaule de la rouquine et remarqua toutes ces jeunes femmes qui ricanaient timidement.  Il arqua un sourcil pour montrer qu'il n'en avait rien à faire ou par cacher qu'il était plutôt flatté. Ses boucles rousses vinrent à nouveau frappé son visage, il secoua la tête en faisant mine de cracher.  Il n'aimait pas trop ce qu'elle lui prenait, du moins, il ne les voyait pas sur lui. Il était beaucoup trop pessimiste avec lui-même, mais il était comme ça le petit Virgile. Il fut surpris à nouveau par sa fureur lorsqu'elle le poussa dans un siège avant de lui déposer les rangers devant ses pieds. Il regarda la princesse de haute en bas. Il rêvait éveillée la gamine.  - I said you, no italian shoes, no black, I don’t need of a bodygard, a friend can pass. But a bodygard ? NO WAY. You try or I run faraway that tonight ? You will fired ! Goodbye Virgile. Hello freedom. - Il fronça les sourcils. Il bouillonnait de l'intérieur, mais il devait faire ce qu'elle disait, il devait céder à ses caprices sinon il allait être renvoyer. Sa protection était plus importante que tout et tant pis si il devait se balader en clown ou en fashion victime. - Choose Virgile, I don’t have my day for you. - Il attrapa le trench et tout le reste en lui lançant un regard noir.  - I go into the dressing room and forbidden to look! I know I look good when I'm naked.-  S'exclama-t-il en lui ébouriffant sa crinière de tigresse. Il riait à nouveau. Virgile ne se trouvait pas beau, il se trouvait simple en sans intérêt, c'était un des raisons du choix de ce métier pour ne pas être en avant plan, mais à l'arrière.    
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laney Hastings
avatar
♡ since when : 20/02/2016
♡ sweet words : 53

MessageSujet: Re: hymn for the weekend   Ven 22 Juil - 17:27




Said I can't go on, not in this way
I'm a dream, I die by light of day
Gonna hold up half the sky and say
Oh, we are omen




Elle était pressée la princesse. Elle était agacée de perdre son temps cette princesse royale. Etait-ce finalement dans ses gênes royales d’être irritable comme ça pour ce genre de choses. Comment son frère ainé faisait pour subir ça tous les jours ? Comment sa mère avait pu supporter ça pendant tant d’années ? Elle s’agaçait la princesse sauvage, elle tapait du pied nerveusement, signe que rien n’allait ressortir s’il ne coopérait pas. – I go into the dressing room and forbidden to look ! I know I look good when I’m naked. – Abasourdie et choquée d’une telle impunité, Laney resta sans voix et figée au point où Virgile pu même décoiffer sa belle chevelure rousse qui n’était touché de personne. – YOU ! – Mais il était trop tard, il avait filé le saloupiot. Le regarder se changer ? Et puis quoi encore ! Elle avait bien mieux à faire que se rincer l’œil, même si elle était sûre qu’il n’y avait rien à voir vu comment il était mince. Ou était-ce par fierté royale qu’elle pensait et agissait ainsi. Elle posa son derrière royale sur le banc qui avait reçu de force celui de Virgile et attendit. Les pensées de la princesse n’avaient rien de royale. Elle bouillonnait de l’intérieur, il avait Virgile d’être ce genre de personne trop solennelle que ne pouvait supporter la Laney en proie de liberté. Il était ce genre de personne que Laney ne pouvait supporter car il lui disait toujours quoi faire, et même si c’était sans mot, il portait toujours un jugement sur elle. Ça l’agaçait cet aigle majestueux qui aime voler sans contraintes. Agacée et mise à bout, Laney ne pouvait plus attendre. Elle se redressa droit comme un « i » le regard lançant des éclairs et se dirigea d’un pas déterminer droit vers la cabine de monsieur bodygard. – Really, you'll make me crazy ! – Sur ses mots lancés à la volée, elle arracha presque le rideau de sa barre en l’ouvrant. Seulement elle fut surprise elle-même de son geste, qu’elle faillit regretter en découvrant un Virgile décontracté et surtout torse nu, entrain d’enfiler une chemise blanche. Il avait beau avoir une taille fine en apparence, c’était bien qu’en apparence. Il était bien plus musclé qu’elle ne le pensait, beaucoup plus même. Ses vêtements étaient taillés tellement bien qu’il avait la taille plus fine, mais ce qui était sous ses vêtements… cela en troubla la princesse, qui resta un moment sans mots, et surtout le regard fixé sur ce torse bien en forme, ses abdominaux dessinés pas comme les magazines, mais on les deviner et ça Laney avait toujours préféré secrètement un homme comme ça qu’un homme de magazine. Si elle oubliait le fait que ce soit Virgile, ce qu’elle fit durant ce moment, elle en perdait bien la tête face à cette homme. Pourtant, elle se reprise, ne laissant rien paraitre de sa gêne et son échauffement hormonale de l’instant. – They have a sixth sense, sellers, to locate you the hunks. And, yes, you're pretty damn good for an English stuck and hopeless. – Laney semblait indifférente, avec sa prestance royale elle ne faisait rien paraître, même ses joues rosies par un blush ne semblait pas s’intensifier sur sa peau d’albâtre. Elle s’avance vers lui et referme sur eux le rideau leur prodiguant une certaine intimité non voulue. Elle boutonne rapidement la chemise de Virgile, imperturbable. – You really slow or you just do on purpose? Do not tell me you've called for reinforcements to bring me strength because I swear I'll find a way to get fired tonight! - En disant ces derniers mots elle avait fini de boutonner sa chemise et elle agrippait le col si fortement que le visage de Virgile se retrouva à quelques centimètres du sien. – Swear it or I gonna kill you Virg’. – Elle n’avait pas froid aux yeux. Ses beaux yeux verts allaient même très bien plonger dans ceux orageux de Virgile. Elle débordait d’assurance, qu’elle en écraserait quiconque se mettant sur son chemin. Belle princesse, mais princesse déterminée.  

_________________


i'll be who i am set aside my cold provisions. the crossroads we share never met to be contentious. i want to feel alive, i want to feel live. i want to feel alive, i want to feel alive © the lighthouse and the whaler

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Virgile Leister
avatar
♡ since when : 20/02/2016
♡ sweet words : 27

MessageSujet: Re: hymn for the weekend   Mer 25 Jan - 16:53


✻✻✻✻✻✻✻✻✻✻✻✻✻✻✻✻
Said I can't go on, not in this way
I'm a dream, I die by light of day
Gonna hold up half the sky and say
Oh, we are omen
 Il aimait la voir en colère la princesse sauvage en quête de liberté. Il aimait la rendre folle de rage.  - YOU ! - Il savait qu'il était un bon garde du corps, il savait que son métier était de la protéger, mais il avait le droit de s'amuser aussi, à sa façon et elle rentrait à chaque coup dans son petit jeu.  Une fois dans la cabine, il enleva son uniforme de bodyguard.  Cela faisait toujours bizarre à Virgile de l'enlever. C'était comme-ci il enlevait une part de lui, comme-ci on lui volait son âme. Il était beaucoup trop attaché à son métier qu'il en oubliait d'où il venait. Il oubliait qu'il était un gamin de la campagne qui ne rêvait que de liberté comme la princesse. L'armé a changé tout chez lui. Une pluie de souvenirs traversa son esprit jusqu'à être réveiller par la fureur royale de celle qui lui tapait légèrement sur le système. Aussi lunatique que la lune le pauvre. Tantôt il la charriait et là il voulait simplement l'étriper.    - Really, you'll make me crazy ! -  Il se retourna, le torse nu. La colère redescendit aussitôt. Le gamin de la campagne aurait été gêné qu'une belle jeune femme comme la princesse rentre comme ça dans la cabine, mais lui pas du tout. Il allait encore bien s'amuser. Elle ne laissait rien transparaître, elle était une femme forte et déterminée, mais il savait que ce moment où elle resta inerte, elle avait le regard plongé sur son corps. Il ne connaissait que trop bien les femmes pour les comprendre. Ayant vécue toute son enfance auprès de femmes comme sa mère et ses sœurs, il était douée pour savoir ce qu'elles avaient derrière la tête. Il était plutôt observateur et heureusement sinon il serait déjà mort.    - They have a sixth sense, sellers, to locate you the hunks. And, yes, you're pretty damn good for an English stuck and hopeless. - Bingo! Il avait raison bien que tout cela restait subtil, il lisait entre les lignes. Apparemment elle se rinçait bien l’œil la rouquine. Un sourire malicieux se dessina sur son visage. Il allait subitement se rapprocher pour la mettre mal à l'aise, mais elle prit les devants en fermant le rideau. Il ne bougea pas, il resta immobile. Son regard ne changeait guère malgré les quelques centimètres qui les séparait. Du Virgile tout craché, indomptable comme elle.  Des âmes à la fois sœurs et ennemis, ils étaient.  - You really slow or you just do on purpose? Do not tell me you've called for reinforcements to bring me strength because I swear I'll find a way to get fired tonight!   - Des renforts pour quoi faire? Il était assez grand pour assurer sa sécurité. De toute façon, elle n'aura pas le choix de revenir au palais. Qu'il soit seul ou à plusieurs, elle rentrera même si il doit se battre ou lui tirer l'oreille jusqu'à sa chambre. - Swear it or I gonna kill you Virg’. - Il baissa le regard sur elle comme-ci il était bien plus grand, bien plus puissant alors que c'était elle dans l'ordre des choses qui devait représenter la puissance. Insolant, il était insolant avec celle pour qui il travaillait, pour qui il devait du respect. Et malgré tout, il ne se gênait pas parce qu'il savait qu'il était bon, qu'il faisait simplement ça parce Laney était insupportable avec lui, adorablement insupportable.   - I swear, my Highness.-  Elle se recula pour faire une petite révérence. Il savait que le protocole n'avait jamais été le truc de la princesse. Il était certain que ça allait encore la mettre hors d'elle, il en riait d'avance.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: hymn for the weekend   

Revenir en haut Aller en bas
 

hymn for the weekend

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un weekend au PAYS BASQUE 15,16
» Haute Savoie : weekend en refuge le 25/01/2009
» WEEKEND AU ROYAL PALACE
» Ou rouler ce Weekend en Bretagne?
» weekend VTT pour découvrir la Dordogne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: rp zone :: londres - angleterre-